GUILLAUME ARSENAULT (Québec)

GUILLAUME ARSENAULT
Originaire de Bonaventure (Gaspésie), GUILLAUME ARSENAULT est devenu, au fil des années, une figure importante de la chanson québécoise.
Élevé sur « le chemin de la Rivière » aux rythmes de la musique acadienne et québécoise, il a, depuis le début de sa carrière, très souvent été récompensé pour sa création artistique, sa constance dans l’exploration de sons nouveaux et la qualité de ses textes.
Au fil d’un parcours artistique unique, il n’a eu de cesse d’explorer diverses avenues (électro, Western..) et finalise actuellement un cinquième & nouvel album voguant entre les inspirations sonores de Daran et de Ben Harper qu’il viendra présenter en Europe à l’automne.

Ce que les médias en pensent :
« [Guillaume Arsenault] est un habile conteur pour qui les mots sont parleurs et les arrangements narrateurs. »
Claudia Beaumont – ICI Musique
« […] guitare acoustique en mains, l’auteur-compositeur-interprète a captivé son auditoire avec son charisme et sa poésie sensible.»

Geneviève Bouchard – Le Soleil
« Une musique parfois calme, parfois plus agitée, mais toujours douce à l’oreille. Des mots tantôt sages, tantôt plus légers, mais toujours bien ficelés. »
Éric Normandin – Journal Culturel Graffici.

networkfacebook-128_square twitter-128_squaresocial_style_1_soundCloud-128_square bandcamp-128

MUSICIENS
Guillaume Arsenault : guitare, voix
Charles Imbeau : trompette, guitare, cornet, Superbones, siffle, voix, flûte à coulisse, mélodica, stylophone, voix

BIOGRAPHIE
Guillaume Arsenault
GUILLAUME_ARSENAULT_02_LOW
Guillaume à Ludger à Hector à Jos est né à Bonaventure (Gaspésie) en 1976. Elevé sur « le chemin de la Rivière » aux rythmes de la musique traditionnelle acadienne et québécoise, il découvre rapidement son intérêt pour l’écriture et présente sur scène, avant d’avoir l’âge de conduire, les textes qui remplissent les marges de ses cahiers d’école.

En 1995, après avoir terminé des études en sciences, il prend la route avec son sac à mots et sillonne les chemins de l’Amérique du Nord (États-Unis & Canada). De retour 2 ans plus tard, il se spécialise en ébénisterie au collège (terminale) où il côtoie, plus souvent qu’autrement, les étudiants en musique et en sonorisation. Démo en poche, Guillaume reprend alors la route vers les scènes de Gaspésie, d’Acadie et de France et remporte les honneurs du Festival en chanson de Petite-
Vallée en 2001. Ses rêves commencent à se concrétiser et deviennent « L’Arbre » dont les branches et les racines sont une maison de production, une tournée de spectacles et un premier album : « Guillaume et l’Arbre ».

En solo, en groupe, Guillaume donne des ateliers d’écriture de chansons dans les écoles primaires et secondaires du Québec et de la France et crée, avec ses collègues Pierre-André Bujold et Philippe Patenaude, le conte musical « Icitte Asteure ».

En 2005, Guillaume est finaliste au concours Ma première Place des Arts et remporte les Prix Galaxie et Archambault suivi, en 2006, du Prix Coup de pouce du Festival Vue sur la Relève et du Prix de la création artistique du CALQ en Gaspésie.

Toujours en 2006, il présente un second opus « Le rang des Îles » et décroche, là aussi, une nomination aux Prix de la musique folk du Canada.

En 2009 paraît un troisième CD, « GÉOPHONIK » (en lice pour le prix Félix-Leclerc) suivi d’un quatrième disque « Oasis Station-Service » en 2013 proposant un Folk influencé par les trames sonores des classiques du western-spaghetti signés Sergio Leone.

En 2016, l’artiste revient avec un cinquième album en carrière dans lequel il dévoile un univers acoustique planant mais bien ancré voguant entre les inspirations sonores de Daran et de Ben Harper.